Fermer

La vraie nature de la bête humaine

Carnet d'un biologiste

Nous sommes parents avec toutes les bêtes. Mais qu’est-ce qui distingue réellement l’animal humain des autres espèces ?

Dans le monde vivant, la sélection naturelle est le moteur de l’évolution ; il n’en est pas tout à fait ainsi pour l’Homo sapiens d’aujourd’hui. Contrairement aux autres espèces, les mammifères humains que nous sommes sont motivés par la recherche du plaisir et s’adonnent à des activités inutiles à leur survie ou à leur reproduction. Nous sommes emballés par les voyages touristiques, profondément émus par la musique, captivés par les performances sportives; de plus, nous nous projetons constamment dans l’avenir et nous aspirons à vivre librement en montrant une remarquable capacité à faire des choix dans tous les domaines. 

Au fil de nombreuses lectures et de multiples observations, le biologiste Cyrille Barrette nous propose une réflexion originale qui nous aide à comprendre le propre de notre existence.

Afficher

Extrait

L’humain est sans doute la seule espèce qui cherche sa propre définition. Depuis au moins la Grèce antique, il y a 2 500 ans, et probablement bien avant, l’humain a eu la troublante idée de poser quatre grandes questions qui le tourmentent encore : Pourquoi existons-nous ? Où allons-nous ? Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ?
À la question « Pourquoi existons-nous ? » la religion catholique de mon enfance fournissait une réponse facile : pour rendre gloire à Dieu. Or, la biologie moderne est plus cinglante et réaliste : nous existons pour rien et sans raison. Notre existence est le produit d’une infinité de petites et de grandes causes ayant composé notre histoire évolutive depuis les origines de la vie sur Terre. En effet, et c’est l’un des postulats fondamentaux de la science, tout est déterminé, dans le sens que tout a une cause. Mais, dans le déroulement de l’évolution biologique, rien n’est prédéterminé ni prédestiné.
Nous existons donc pour « rien » c’est-à-dire que nous n’existons pas pour remplir un rôle dans l’histoire de l’Univers ou dans celle de la vie sur Terre. Assurément, notre existence a des conséquences sur l’environnement et sur les espèces qui nous entourent, mais une « conséquence », ce n’est pas un rôle. Ainsi, l’existence du lièvre a des conséquences sur les plantes qu’il broute, sur les parasites qu’il abrite et sur le lynx qui le chasse. Mais le lièvre n’existe pas pour contrôler la croissance des plantes, ni pour loger des parasites, ni pour nourrir le lynx. Dans la nature rien n’existe … « pour », tout existe … « parce que » (j’y reviendrai). La notion de « rôle » sous-entend, comme au théâtre, l’existence, d’une part, d’une pièce voulue et conçue dont l’ampleur dépasse la vie des acteurs individuels et, d’autre part, d’un auteur qui l’a composée, et qui a défini et assigné les rôles. Rien de tel n’existe dans la nature. Chaque espèce existe pour elle-même et non pas pour remplir un rôle ou contribuer à un projet ; cela est tout aussi vrai de l’humain.

En vidéo

Présentation de La vraie nature de la bête humaine par Cyrille Barrette

Extraits - La bête humaine