Fermer

Patrimoine et guerre : reconstruire la place des Martyrs à Beyrouth

Collection Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM

Par Guillaume Éthier

Préface de Liliane Buccianti-Barakat

Dans cet ouvrage, Guillaume Éthier explore l’architecture, la forme et le rôle de la place publique qui, dans le contexte de la reconstruction nationale entreprise depuis la fin de la guerre civile libanaise, en 1990, s’est trouvée à l’avant-plan de la scène mémorielle. Il y jette un nouveau regard sur le Concours d’idées en planification urbaine pour la reconstruction de la place des Martyrs, concours international tenu à Beyrouth en 2004-2005.

Par sa situation exceptionnelle au centre-ville de Beyrouth et par son rôle historique de haut lieu de la sociabilité, la place des Martyrs constitue le cœur de la nation libanaise. Sur le plan symbolique, elle incarne l’espoir d’une réconciliation d’envergure entre toutes les factions de la société. Cependant, entre les mains d’une société foncière, le processus de reconstruction du centre-ville de Beyrouth a pris un virage inattendu au milieu des années 1990. La logique spéculative des promoteurs risque en effet de faire l’impasse sur les enjeux identitaires et culturels. Devant ce spectre – et puisque la place des Martyrs n’a toujours pas été reconstruite – l’auteur balise des pistes qui rejoignent les objectifs collectifs assignés à la reconstruction de la place des Martyrs. Il s’agit de créer, simultanément, un lieu de mémoire et un lieu de rencontre.

Dévoilées par de riches images en couleur, les trois propositions lauréates du concours font l’objet d’une analyse circonstanciée de la rhétorique architecturale et des intentions qui l’articulent. Ainsi découvre-t-on, en transparence du traitement de l’espace, de l’anatomie du projet et du discours sur la place publique, le jeu stratégique de l’urbain et de la mémoire.

Afficher
Muséologie et conservation du patrimoine Structure architecturale et conception Architecture : bâtiments publics Liban