Fermer

Par Hubert Reeves

Photographies de Jacques Very

La lumière qui pénètre en nous imprime des images qui viennent s’endormir dans la mémoire. Elles sont si instables qu’il faut sans cesse les redécouvrir et les recomposer, comme on redécouvre un parfum.

Pour les sauvegarder, il se peut qu’on ait recours à la photographie. Pourtant, en elle-même, la photographie n’est rien. C’est ce qui se développe derrière la frontière de sa peau qui est le vrai mystère. Alors, photographier le ventre d’une femme enceinte était peut-être une démarche extrême, un point ultime et désespéré?

Oui, ce qui importe est bien sûr de l’autre côté. Du côté de l’invisible.

Si je retourne la feuille, il n’y a rien… Et si, pourtant, l’image était un chemin? Si, par sa médiation, il nous était possible d’atteindre en nous cette part d’ombre qui est la seule chose que nous partagions vraiment: la question de l’origine?

Hubert Reeves nous dit que cette quête peut mener jusqu’aux étoiles.

Mystérieux ventre… Nous avons tous été les habitants de cette planète-mère. Tous, nous en avons perdu la mémoire.

Je voudrais montrer combien la photographie est incapable d’attraper le réel et combien il nous faut aller le chercher en nous: patience dans l’obscur…

Afficher
Nus et photographies érotiques Grossesse, naissance et soins du bébé : conseils et questions