Fermer

Un grand débat sur l'éducation fait rage au Québec depuis l'annonce en 1997 d’une réforme pédagogique d'une ampleur insoupçonnée. Bien loin de s'épuiser, ce débat a révélé le fossé grandissant qui sépare les tenants d'une vision de l'apprentissage fondée sur l'activité de l'apprenant-élève et les défenseurs d’un enseignement axé sur les savoirs et la pédagogie explicite de maîtres versés dans leur discipline. Or, c'est justement en vue de montrer au public les impasses où conduit cette réforme et la fragilité de ses fondements que des intellectuels ont fondé en janvier 2006 le Collectif pour une éducation de qualité (CEQ).

Plusieurs d'entre eux, avec d'autres auteurs partageant les visées du CEQ, ont ainsi décidé de faire ce livre pour donner une voix à la perspective humaniste et moderne en éducation, souvent ignorée ou méprisée dans les milieux pédagogiques férus d'inventions parfois abracadabrantes. Journaliste, universitaires, libre penseur ou chercheuse indépendante, les auteurs montrent ce qu'est en train de devenir l'école québécoise: une école dévorée par une administration censée la servir, aveuglée par une idéologie progressiste politisant à outrance l'école et conquise, au bout du compte, par une utopie technicienne n'assignant à l'Homme aucune finalité propre, sinon celle de s'adapter aux normes du milieu et de la société productive.

Cette école-machine qui a battu en brèche tout principe de «précaution pédagogique» ne se donne pas les moyens d'enseigner proprement les sciences aux plus jeunes et lie le succès scolaire à une vision de l'estime de soi bien peu convaincante.

Par leurs contributions, les auteurs veulent ainsi tirer les leçons de ce gâchis et repérer des voies pour l'avenir.

Afficher
Politique et stratégies de l’éducation Objectif moral et social de l’éducation Organisation et administration de l’éducation Compétences et techniques éducatives Québec